• Jeremy Gamonet

Precia Molen : rencontre exclusive avec les dirigeants

Mis à jour : mai 27

Interview de René Colombel et Eric Meynard, respectivement Président du Directoire et Directeur Administratif et Financier de Precia Molen (PREC).


Pouvez-vous présenter rapidement votre entreprise ?


Precia Molen conçoit et fabrique des instruments de pesage et réalise des prestations de service (maintenance, métrologie) sur ces mêmes instruments. La première moitié du chiffre d’affaires est liée à la fabrication d’équipements et la seconde moitié concerne la prestation de services.


Nous avons trois types de clients :

1 - La grande distribution et la distribution spécialisée

2 – L’industrie légère

3 - L’industrie lourde


Cette base clients est par ailleurs diversifiée et le client le plus important représente 2% du chiffre d’affaires.


Quatre éléments composent un instrument de pesage : la partie mécanique, le(s) capteur(s), l’électronique et l’informatique. Precia Molen conçoit et fabrique chaque partie. Nous avons ainsi des ingénieurs mécaniciens, des ingénieurs électronique et des créateurs logiciel. Nous allons jusqu'au développement de logiciels MES qui analysent les datas récoltées sur nos instruments de pesage dans le but d'améliorer les processus de nos clients.


MES : logiciel qui permet d'optimiser le suivi et le pilotage des processus industriels, il est intégré à un système d'information, un logiciel MES complète un ERP.


Cela est par exemple utile pour quantifier et ensuite améliorer la productivité d’une carrière, les clients peuvent ainsi optimiser les processus afin de tendre vers plus d’efficience. Dans les industries de transformation (agroalimentaire, pharmacie, etc.), le logiciel MES sécurise la traçabilité des différents ingrédients constitutifs du produit final.


Est-il possible de fournir davantage d’informations sur MES ?


L’ambition de MES est de faire parvenir aux clients des informations inédites leur permettant d’augmenter la productivité et baisser les coûts afin d’améliorer leur organisation. L’idée est de rajouter une brique en plus du matériel et du service : la donnée. Ainsi, l’offre logiciel MES est un axe stratégique clair de la société, cela fait partie de nos priorités. Les clients souhaitent des partenaires qui proposent des services.


Precia Molen propose principalement deux fonctions pour le moment. Le premier est le module Performances, notamment pour les carrières. Ce module mesure la productivité et fournit une information qui est traitée en temps réel et qui contribue à l’augmentation de l’EBIT.


Dans l’agroalimentaire, la Traçabilité est une grande problématique, il s’agit de la seconde fonction la plus utilisée. Dans chaque marché, l’objectif est de trouver la problématique la plus importante et ainsi de proposer une solution au client.


Pourquoi souhaitez-vous construire votre propre laboratoire de métrologie ?


On construit notre propre laboratoire afin de réduire les délais d’obtention de certification qui sont obligatoires lorsque l’on fabrique un instrument de pesage, ces certifications sont par ailleurs spécifiques à chaque pays. L’objectif d’un laboratoire in-house est alors d’avoir un time to market plus rapide. La norme 17025 nous permettra de rendre conformes les essais dans ce laboratoire par les organismes de certification.

Par ailleurs, détenir un laboratoire métrologique est un signe d’excellence, peu d’entreprises de pesage disposent du leur. Precia Molen deviendrait la 3ème ou 4ème société au monde à en avoir un après Mettler Toledo et Sartorius qui sont deux concurrents de taille nettement plus importante et qui n’interviennent pas sur les mêmes industries.


Comment se passe l’intégration des dernières opérations de croissance externe (Precia Molen Afrique de l’Ouest en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, Milviteka UAB en Lituanie) ?


L’intégration se passe bien. Precia Molen Afrique de l’Ouest est le leader du pays. La marge d’exploitation se situe entre 20 et 25%. Le management sur place est fort et également actionnaire minoritaire de l’entité. Cette acquisition nous a permis d’avoir de nouveaux prospects, la crédibilité de Precia Molen Afrique de l’Ouest a par ailleurs été amplifiée avec son intégration au sein de Precia Molen.


Milviteka UAB, située près de la mer baltique en Lituanie a été acquis il y a un an. C’est un nouveau métier qui vient compléter notre offre. Il y a de nombreuses synergies et de belles complémentarités avec la Russie et l’Ukraine. Lors de son acquisition, l’entreprise réalisait 4.6M EUR de CA et nous sommes confiants sur ses perspectives. Il ne faut pas oublier que la Lituanie (zone euro et espace Schengen) est le 3ème pays le moins cher en Europe pour la main d’œuvre, cet État a également de bonnes relations économiques avec la Russie.


Quel est le secret des performances de la filiale Indienne ?


L’entreprise, acquise en 2007, était une société qui avait su se positionner comme un prestataire de service de grande qualité. Ils ont un excellent positionnement, les clients leur portent une forte confiance qui s’est construite dans le temps. Avec Precia Molen, la société Indienne a pu élargir son panel d’activités. Il s’agit maintenant de l’institution de pesage la plus rentable d’Inde. Entre 2007 et 2020, nous sommes passés d’un effectif de 30 à 110 personnes. La gamme de produits s’est élargie, la capacité de production s’est accrue. Nous avons désormais trois usines, la dernière ayant été acquise en mars 2020 et se situant en face des deux autres. Nous considérons qu’il y a un potentiel important dans cette zone. Aujourd’hui, il existe cinq bureaux de représentation en Inde et Precia Molen est une référence dans le pays.


Quelle est votre approche pour vos entités aux États-Unis et en Australie ?


En Australie, nous avons atteint une taille critique. Nous avons une usine de fabrication à Adelaïde, une agence à Brisbane et une autre à Sydney. Nous réfléchissons à nous installer également à Perth qui est l’autre zone économique où nous souhaiterions développer notre présence. L’objectif est de constituer un maillage solide afin d’être proches des clients. Nous avons eu par le passé un problème de management que nous avons réglé, toutes les conditions sont maintenant réunies pour la croissance. Aux États-Unis, une holding a été créée afin d’acquérir une petite entreprise présente au Kansas. Selon les niches de marchés que l’on trouvera, nous utiliserons cette holding pour faire de nouvelles acquisitions.


Concernant l’allocation de capital : quelle méthode a votre préférence entre la croissance externe, les dividendes ou les rachats d’actions ?


Notre ROCE se situe entre 13 et 17%. Un placement de trésorerie à la banque rapporte 0.1%, nous avons ainsi tout intérêt à investir. Nous pouvons citer l’exemple de Milviteka UAB qui était au départ une acquisition parfois mal comprise car spécialisée sur une partie complémentaire à notre offre produits. Toutefois, cela nous a permis d’aller en Europe de l’Est et d’ajouter une gamme de produits en ayant dorénavant la possibilité de proposer dans le monde du grain et des engrais, non seulement l’instrument de pesage mais aussi les infrastructures qui l’entourent. Nous privilégions ainsi la croissance externe, c’est notre priorité.


Concernant le versement régulier des dividendes, il s’agit d’un symbole fort pour l’actionnaire majoritaire familial. 2020 fut la seule année où nous avons souhaité en verser une plus faible proportion par précaution. Nous rappelons d’ailleurs que n’avons pas eu recours au PGE. Les rachats d’actions effectués dans le passé ont été opportunistes.


Pourquoi ne pas annuler les titres en autocontrôle issus des rachats d’actions ?


Nous les considérons comme des liquidités qui pourront être utilisées si une opportunité se présente. Nous estimons néanmoins que la valorisation actuelle n’est pas adaptée à notre situation. En effet, notre activité est récurrente, les facteurs de risque sont faibles et nous estimons que Precia Molen devrait être valorisée à minima à 12 fois l’EBITDA.



Avant-Garde Investment tient à remercier René Colombel et Eric Meynard pour leur disponibilité et les réponses apportées.


Disclaimer : Avant-Garde Investment n’a pas de contrat d’animation avec Precia Molen.

Interview réalisée le 29 janvier 2021 et relue par le management avant publication.

Droits de publication réservés à Avant-Garde Investment.


Une question ? Échangez avec un gérant privé au 01 71 24 82 51 ou par e-mail via investisseurs@avantgarde-investment.com.