• Kevin Le Nouail

Conférence Investisseurs - Les Élections Américaines.

Mis à jour : mai 3



Notre Directeur des Investissements, Kevin Le Nouail, fait le point sur les marchés et l'économie :

- Situation spéciale : élections américaines 2020

- Opportunités d'investissement en titres vifs et produits structurés

- Agenda économique et financier

- Questions/Réponses


Conférence Investisseurs du 28/09/2020 diffusée en direct.



Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des réponses aux questions auxquelles nous n'avons pas eu le temps de répondre durant l'évènement.


Quel est votre avis sur le VIX ?

Nous continuons de considérer que le principal risque de ces élections est celui d’un Election Day ne fournissant pas immédiatement les résultats et pouvant apporter une nouvelle confusion sur l’issue des votes (votes en physique vs. méthodes alternatives). Si ce risque se matérialisait, les niveaux de volatilité devraient de nouveau augmenter sans toutefois retrouver les points hauts de l’année (à environnement constant). Par ailleurs, les volatilités implicites constatées actuellement – sur lesquelles nous avons eu un mot lors de la conférence – laissent apparaître un pic d’incertain déjà anticipé pour les jours mais aussi les semaines après l’élection.

Que pensez-vous de l’effet J. Biden sur les marchés par rapport à une hausse possible des taxes sur les entreprises ?

L’effet de la hausse de l’impôt sur les sociétés semble en général devoir être mal perçu par les marchés financiers, néanmoins il faut considérer cet effet dans le temps et par secteur. Comme nous le présentions lors de la conférence, les disparités sont très importantes (au sein du S&P 500 notamment) entre les différents secteurs en ce qui concerne leur pression fiscale actuelle. Enfin, il sera intéressant de constater la réaction des investisseurs en cas d’élection de Joe Biden, son programme est en effet beaucoup axé sur une politique de relance de la demande, de nature à pouvoir compenser au global les effets fiscaux corporates.

Les 1000Mds USD attendus de déficit fédéral (programme J. Biden) peuvent-ils plonger les USA dans une crise ?

Bien que les déficits potentiels soient importants et peuvent amener une crainte aux marchés, la confiance des investisseurs est la clé. A ce stade, le mouvement de hausse des déficits publics et des dettes nationales est quasi mondial du fait de la crise sanitaire. Malgré l’alerte donnée par certains économistes, le consensus et les autorités monétaires (notamment la Fed) ne s’en émeuvent pas. Ces déficits, comme ceux occasionnés par une élection de J. Biden, devant être compensés par une accélération de l’économie et un financement à taux bas – c’est d’ailleurs une allusion de plus en plus courante qui est faite à la Théorie Monétaire Moderne (MMT en anglais) qui semble se propager auprès des forces politiques américaines. Tant que les investisseurs mondiaux continueront de placer leur confiance dans la solvabilité américaine, le risque de crise nous paraît contenu. Une crise, plus interne et politique, pourrait toutefois être celle des murs budgétaires auxquels sont habitués les contribuables américains, notamment dans le cas d’un Congrès non aligné sur la Maison Blanche.

Est-il pertinent de passer à l’achat sur des sociétés liées au ciment (construction du mur) en cas d’élection de D. Trump ?

De notre point-de-vue, le mur Trump n’est pas un élément décisif dans le programme d’infrastructures du président américain actuel et ne constituerait qu’un argument marginal en faveur des valeurs liées au ciment. Néanmoins, les valeurs liées à la construction pourraient faire consensus comme à même d’être portées par les mises en chantiers attendues potentielles, en retenant toutefois que les déceptions ont été importantes par le passé sur la rénovation/construction des infrastructures américaines qui ont régulièrement fait l’objet de promesses électorales (cf. 2016).

Avons-nous déjà une visibilité sur la bataille des financements des campagnes de Trump/Biden ? Quelles entreprises/secteurs financent quel candidat ?

Les informations que nous avons pu obtenir font état d’une avance de J. Biden concernant son financement, avec 531M USD provenant des comités contre 476M USD pour D. Trump (au 20/09/2020). A ces sommes s’ajoutent 171M USD de financement dits « externes au comités » pour le candidat démocrate contre 118M USD pour le président en fonction. A noter que les deux candidats bénéficient chacun de plus de 200M USD issus des « petits donateurs ». Dans le détail des secteurs ou industries, la communication, le milieu financier ou celui pharmaceutique semblent être les plus importants soutiens de la campagne démocrate tandis que le GOP voit les soutiens les plus importants dans les domaines de l’énergie (pétrole et gaz notamment) ou de la construction. Sur l’ensemble des informations que nous avons pu obtenir, une grande majorité des industries ou secteurs semblent avoir favorisé le financement de campagne démocrate (source https://www.opensecrets.org/2020-presidential-race)


Une question ? Échangez avec un gérant privé au 01 71 24 82 51 ou par e-mail via investisseurs@avantgarde-investment.com.